Le digital, un atout qui dope la croissance des entreprises

Le digital, un atout qui dope la croissance des entreprises

  • Linkedin
  • Twitter
  • Facebook
  • Partage
16/09/2019

Le digital, un atout qui dope la croissance des entreprises

Quel que soit le secteur, le numérique a changé la donne dans le monde de l’entreprise. Pour rester compétitifs et répondre aux exigences des consommateurs les professionnels doivent se mettre à la page. Et cela en vaut la peine, car le numérique est devenu un véritable levier de croissance.

Les entreprises qui misent sur le digital versus les autres

« La maturité digitale des entreprises est très largement corrélée avec leurs performances. Les champions européens du digital sont, en moyenne, trois fois plus profitables et grossissent 4,5 fois plus vite », résume le baromètre ACSEL « Croissance et digital »* publié en 2019.

La messe est dite : les entreprises qui mettent en place une transformation digitale efficiente ont plus de chances de croître. Un constat partagé par 77 % des dirigeants interrogés, et 87 % chez les entreprises de taille intermédiaire (ETI).

En revanche, un tiers se montre encore réticent. Pour 25 % de ces décideurs, le numérique est un passage obligé pour se développer mais il se fait plutôt à reculons. Quant aux 5 % restants, ils ne sont tout simplement pas convaincus. Certains considèrent même le numérique comme une menace et ne mettent aucune action en place pour utiliser le digital comme une opportunité. 

Le digital, levier de croissance incontournable

Pourtant, les retours d’expérience montrent un effet positif du digital sur la croissance des entreprises. Du côté des ETI, le constat est sans appel : un tiers considère que le numérique a joué pour plus de 25 % dans l’augmentation de leur croissance (34 % chez les PME).

Pour eux, le digital augmente la croissance en jouant sur des aspects à la fois qualitatifs et quantitatifs. Avant toute chose, il améliore la relation client et la satisfaction client, et il permet également d’augmenter les ventes et, de facto, le chiffre d’affaires ainsi que la rentabilité de l’entreprise.

Même chez les marchands, le digital s’impose désormais comme un allié et non plus comme un concurrent. Plus de 80 % de ceux qui ont mis en place une stratégie omnicanale ont d’ailleurs vu leurs ventes progresser, y compris en magasin. 78 % constatent également une amélioration de la satisfaction client et 69 % une meilleure efficacité opérationnelle.

Un potentiel sous-exploité en France

Malgré tous ces arguments, le digital reste sous-employé par les entreprises en France. Le numérique ne pèse que 6 % du PIB français, alors qu’il dépasse ou égale les 10 % en Corée du Sud et au Royaume-Uni, et atteint les 9,2 % et 8 % en Chine et aux Etats-Unis.

Toujours d’après l’OCDE cité dans le baromètre « Croissance et digital », la France n’utilise que 12 % de son potentiel en matière de digital. Un score qui la place derrière des pays comme les Etats-Unis, le Royaume-Uni ou encore les Pays-Bas et la Suède qui exploitent respectivement 18 %, 17 % et 15 % (Pays-Bas et Suède à égalité) de leur potentiel.

* Méthodologie : interviews d’une vingtaine de minutes réalisées par téléphone auprès d’un panel représentatif de 600 dirigeants ou décisionnaires d’entreprises prenant part à la transformation digitale (PDG, gérant, directeur marketing, CDO...), du 31 janvier au 28 février 2019. Sauf mention contraire, tous les chiffres cités dans cet article proviennent de cette source.