La transformation digitale de la comptabilité d'entreprise

A l'heure du numérique, la comptabilité de l'entreprise prend un nouvel élan pour pleinement participer au développement et la croissance des PMEs.

Le digital vient bouleverser les métiers de la comptabilité et de la finance

Le 1er juillet 2016, le règlement eIDAS, "Pour l’identification électronique et les services de confiance pour les transactions électroniques au sein du marché intérieur" est entré en vigueur dans la zone euro. Objectif ? Créer un marché unique du numérique en suscitant la confiance numérique et en renforçant la sécurité juridique.

Les factures sont désormais obligatoirement électroniques depuis janvier 2017 pour les grandes entreprises et les personnes publiques et le seront pour les PMEs et micros entreprises d’ici 2020 :

  • ETI au 1er janvier 2018
  • PME au 1er janvier 2019
  • TPE au 1er janvier 2020

Une nouvelle preuve que la comptabilité de l’entreprise est entrée dans une phase de transition, même si 30% des directeurs financiers et opérationnels utilisent toujours le papier dans le cadre de leurs processus (enquête Oracle/Accenture). 

La Fintech au service des PMEs

Pourtant, le changement est en marche. Selon une étude PWC en partenariat avec l’Association Nationale des Directeurs Financiers et de Contrôle de Gestion (DFCG), 83% des directeurs financiers et opérationnels estiment que le Cloud sera un incontournable du métier finance dans tous les domaines - qu’il s’agisse de la dématérialisation de documents et de dossiers de clôture, gestion de trésorerie, fiscalité, mais aussi ERP, EPM, BI... - parce qu’il permet de réduire les coûts informatiques et de fiabiliser les données.

Près de 50% s’interrogent sur le lancement d’un projet d’automatisation comptable d’ici 2020 pour gagner en efficacité et améliorer le contrôle interne et 20% souhaitent recourir à des modèles prédictifs notamment pour améliorer la prévision de trésorerie. 

D’où l’engouement actuel pour la Fintech, qui offre aux PMEs des réponses à des challenges tels que les levées de fonds avec le crowdfunding ou la finance participative (Unilend, Alternativa, Smartangels) : près de 300 millions d’euros ont ainsi été levés dans l’hexagone en 2015, soit deux fois plus que l’année précédente.

D’autres solutions innovantes existent aussi pour faciliter les paiements en ligne (SlimPay, Lydia), les prêts (Prexem) ou les transferts d’argent à l’international (Kantox, TransferWise ou Azimo) – bien souvent à moindre frais pour les PMEs qu’en passant par les acteurs traditionnels. 

Où en êtes-vous de votre digitalisation ?

La "smart finance" permet au métier de devenir plus stratégique

En automatisant les processus de la comptabilité et donc en écourtant les tâches fastidieuses comme la collecte de données financières, facilitant et améliorant la trésorerie, l'expert-comptable ou le directeur financier bénéficient de plus de temps pour se concentrer davantage sur les taches à plus forte valeur ajoutée, comme l'analyse des données et, de fait, la possibilité d'identifier des motifs et de mieux anticiper. 

Loin de constituer un danger pour le métier d'expert-comptable, la digitalisation au contraire va permettre au métier d'évoluer davantage vers une fonction stratégique, un rôle plus actif de conseil afin d'aiguiller les pistes pour la croissance de l'entreprise.

Sans compter que grâce à l'expérience conférée par l'introduction de nouveaux outils et processus digitaux pour la comptabilité et la finance, l'expert-comptable est très bien placé pour jouer un rôle clé dans la transformation digitale de l’entreprise entière.